©2019 Simon Diricq

Biographie

  • Gris Facebook Icône

Simon Diricq est un jeune saxophoniste au parcours déjà considérable. Après des études musicales entamées au Conservatoire de Tournai, il se passionne pour le saxophone et rêve de vivre de son art. Cette passion l’amènera à étudier au Conservatoire Royal de Musique de Mons, au Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles, à la Musikhochschule de Cologne, et au prestigieux Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, dont il devient en 2005 le premier étudiant belge de la classe de saxophone, fondée en 1857 par Adolphe Sax lui-même. En 2010, lors de son Récital de Master au Conservatoire de Paris, il est nommé premier avec la mention « Très bien » à l’unanimité du jury.

 

Premier Grand Prix au 5ème Concours International Adolphe Sax de Dinant en novembre 2010, il obtient plusieurs autres distinctions : Premier Prix du Concours Belfius Classics (Bruxelles 2002), du Concours national pour jeunes saxophonistes de Dinant (1999 et 2003), du Concours de Nantes (2004), Deuxième Prix du Concours de Tarragona (2004), du Concours du Rotary International (Lille 2005), Premier Prix d’Honneur de l’Ufam (Paris 2006), Lauréat du Concours Pacem in Terris (Bayreuth 2007), Premier Prix du Concours International de Benidorm (2010)…

 

Il a eu l’occasion de se produire en soliste avec l’Orchestre du Théâtre Municipal de São Paulo, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, la Musique Royale de la Force Aérienne Belge, la Musique Royale des Guides, la Musique Royale de la Marine, l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, le Kamerorkest de Bruges, l’Ensemble Orchestral de Bruxelles, l’Orchestre iMusici Brucellensis, l’Orchestre de la Chapelle Musicale de Tournai, la Chapelle Royale Militaire Johan Willem Friso (Pays-Bas), la Musique de l’Air (France), l’Orchestre Philharmonique de Plauen-Zwickau (Allemagne) ou encore au sein de l’Ensemble Intercontemporain, de l’Ensemble Multilatérale ou de l’Ensemble Musiques Nouvelles.

 

C’est aux Pays-Bas, sous la baguette d’Ivan Meylemans qu’il enregistre en première mondiale « Rhapsody » d’André Waignein sur le disque « The Secret of the Hills ».

 

Il joue depuis de nombreuses années avec le pianiste belge Flavien Casaccio, parcourant les plus belles salles de musique de chambre, comme le Novossibirsk Philharmonia Chamber Hall (Russie) ou le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

 

Son activité de chambriste ne s’arrête pas là puisqu’il est également membre du Duo Ypsilon avec le clarinettiste Charles Michiels. Sur le premier disque de ce duo, « Pulsions », consacré à la création contemporaine et paru chez Klarthe Records, il signe VO²Max, une pièce énergique pour clarinette et saxophone.

Avec l’Ensemble Squillante, un nonette de saxophones issu du Conservatoire de Paris, il enregistre d’abord un disque de transcriptions d’inspiration baroque (Bach, Corelli, Grieg et Ravel). Sur le deuxième opus de la formation, « Spaccata », il collabore avec le tromboniste et compositeur allemand Daniel Casimir. Enfin sur le troisième disque « Night on Bald Mountain », c’est la violoniste virtuose Sarah Nemtanu qui interprète une version audacieuse du Concerto d’Aram Katchaturian au côté d’autres œuvres russes de Moussorgsky, Borodine et Stravinsky.

 

Simon Diricq, qui a été fait citoyen d’honneur de la ville de Dinant, la ville natale d’Adolphe Sax, est aujourd’hui professeur au Koninklijk Conservatorium Brussel, chargé d’enseignement au Conservatoire Royal de Bruxelles et professeur au Conservatoire de Tournai.

L'Effet de Coriolis - Simon Diricq.png